Vidéo

25.09.21

La Capsule #9 : Kiko

Avec plus de 500 tracks à son actif, de nombreuses collaborations et des signatures sur des labels qui comptent, le grenoblois Kiko est un artiste versatile de musique électronique depuis deux décennies. C’est avec un immense plaisir que nous l’avons reçu dans la fosse de la grande salle, le temps d’un DJ set de folie !

A739365

Véritable touche-à-tout, pilier de la scène électronique grenobloise, Kiko est un artiste prolifique dont la discographie éclectique navigue entre melodic techno, indie, italo-disco et new wave.

Pour découvrir son live et ses confidences faites à notre micro, RDV ici-même ce vendredi à 20h !

C’est dans les années 1990 que Kiko se révèle en participant à l’érosion de la techno « made in France » à Grenoble. A l’époque, il gère sa propre boutique de vinyles et entreprend de nombreuses collaborations sur des labels tels que Interface & Ozone records, avec d’autres artistes grenoblois majeurs comme The Hacker, Oxia ou encore Miss Kittin.

A la fin des années 90, Kiko décide de se concentrer sur la production. Ses nombreuses releases parlent pour lui et sont jouées par les plus grands, de Jeff Mills à DJ Hell en passant par Laurent Garnier.

Quelques succès : En 1998, le fameux titre « World Cup » sur Ozone et ré-édité en 2014 sur le label espagnol Suara. En 2001, son premier album sur Goodlife records dont le single « Monique » résonne encore sur la scène underground sans oublier son second album en 2006, « Slave of My Mind » sur Pias. En 2010, sous la houlette de Plantage 13 & Stephan Bodzin, il crée son nouveau label « Signature by Kiko » véritable raz de marée sur les dancefloors.

Du local, il prend de l’ampleur en France puis à l'international : En 2011 Carl Cox le choisit pour ses warm ups de son « Revolution Tour » en France. 2013 sera marquée avec la tournée « 20 Years of Music Production » et des dates dans le monde entier. En 2016, il enfonce le clou, avec une tournée en Océan Pacifique où il sera à l’affiche des soirées Outcross de Miguel Campbell au Sankeys à Ibiza.

« Ce fût un réel plaisir de revenir à Grenoble, là où tout à commencé pour moi notamment avec la rencontre de mes amis The Hacker, Oxia et Miss Kittin. »

On le retrouve par la suite notamment sur Suara et en première position dans le top du label Noir music avec « Beautiful Place » classé par Mix Mag dans le top 10 des tracks les plus joués à Coachella en 2015. « Living in Space », réalisé avec Dave Davis et en collaboration avec Phoebe Killdeer (la chanteuse de The Avener) est sorti au mois de Septembre 2019 pour les 17 ans du label Get Physical.

Et l’aventure semble continuer de plus belle puisque Kiko vient de signer avec Citizen Kain « Pancho Villa » sur AFTERLIFE, le label de Tale of us !

« Depuis plus d'un an maintenant, nous ne pouvons plus nous exprimer artistiquement. Je tenais à remercier La Belle Électrique et toute l'équipe qui continuent de s'investir et d'exercer leur passion (techniciens, vidéastes, photographes...). Une superbe scénographie, dans les mêmes conditions qu'un concert. J'espère pouvoir vous retrouver sur scène au plus vite, il faut garder espoir. »

Kiko

_______

Merci beaucoup Kiko pour cet set !
Vivement vendredi prochain pour une nouvelle Capsule !

A739352

En savoir plus sur Kiko


© La Belle Électrique. Concert produit par MixLab. Réalisation : MixLab / 2021. Enregistrement son : Xavier Arnaud. Photos : Olivier Blaisa. Enregistré à La Belle Électrique (Grenoble).