Actions culturelles

29.05.24

Quand arts du mouvement et musique se rencontrent

En novembre dernier, le Centre Chorégraphique National (CCN) et La Belle Électrique ont initié un nouveau partenariat mêlant les arts du mouvement et la musique. L’objectif ? Observer et découvrir ensemble comment l’un alimente l’autre. Pour y répondre, le projet Kaléidoscopes a vu le jour avec trois sessions d’ateliers à destination d’enfants entre 8 et 12 ans !

Un projet expérimental

Kaléidoscopes, c’est l’opportunité pour les plus jeunes de se frotter à la musique et aux arts du mouvement sans se piquer ! Trois séances pour toucher, écouter, sentir, regarder et surtout créer en entremêlant son et danse. Accompagné.e.s d’un.e artiste issu.e des musiques actuelles et d’un.e artiste issu.e de la danse, qui ont pour l’occasion concocté un parcours de découverte par la pratique, les enfants expérimentent ce que produit la musique à travers leur corps.

Les 8, 15 et 22 novembre derniers, une quinzaine d’enfants âgé.e.s de 8 à 12 ans ont ainsi pu s’initier à la danse et la musique à travers une première session d’ateliers. Animés par Yannick Hugron, co-directeur du CCN et interprète/danseur et Andréanna Lukac, exploratrice numérique, DJ et performeuse, les différents rendez-vous ont eu lieu en alternance dans les studios de danse du CCN et dans la salle de pratique du Labo de la Belle.

Décloisonner les univers

Fruit d'une collaboration naissante entre Yannick et Andréanna, cette première session d'ateliers Kaléidoscopes avait pour objectif de sensibiliser les participant.e.s au rapport entre arts du mouvement et musique, loin des injonctions liées aux disciplines. Les deux intervenant.e.s ont donc préparé en amont ces trois temps de rencontre avec pour mot d'ordre : la liberté. Laisser les enfants s'exprimer librement dans l'espace, ne pas les enfermer dans un cadre restrictif : ils étaient là pour jouer, essayer et réessayer à travers des méthodes plus que des outils particuliers.

"J'ai toujours adoré expérimenter, ça fait un moment maintenant que je travaille plus en lien avec la danse. Se poser des questions sur les disciplines et les mettre en pratique, amateur ou pro, c'est enrichissant."
Andréanna Lukac

A travers un temps de préparation en amont, les intervenant.e.s ont pu eux-même remettre en perspective leurs pratiques respectives. Andréanna et Yannick ont ainsi mis à profit leurs compétences dans chaque domaine pour aboutir à une réflexion commune et trouver une manière de "faire cohabiter musique et danse ensemble" (Yannick).

Bien sûr, entre la trame de fond initiale et la mise en pratique, il y a eu quelques changements. La rencontre avec les enfants a notamment permis de mieux saisir les attentes et réactions des un.e.s et des autres pour réaliser quelques réajustements.

Notre objectif principal avec ces ateliers, c'était de faire vivre une expérience artistique aux enfants plutôt qu'une discipline en elle-même. Les sensibiliser au son, au corps et aux liens possibles entre les deux.
Yannick Hugron - CCN

Une expérience artistique en trois temps

Lors du premier atelier, les enfants, issus de la MJC de Crolles et d’inscriptions individuelles, ont débuté par de l’éveil corporel. Divisés en deux groupes, les participant.e.s ont d’une part utilisé leur corps pour produire des sons et mouvement libres, tandis que le second écoutait le résultat via un enregistreur Zoom. Cette approche leur a permis de faire la distinction entre une écoute directe et une écoute amplifiée au casque. C'était également l'occasion d'apprendre à s'approprier l'espace avec son corps : certain.e.s ont par exemple fait crisser le tapis de danse avec leurs mains !

Le deuxième rendez-vous, donné dans la salle de pratique du Labo de La Belle, se concentrait sur la création de paysages sonores. En se projetant dans des lieux comme la banquise, le désert ou la plage, chacun.e s'est exprimé sur les sons et les sensations qu'iel y associait. Pour la banquise par exemple, les enfants ont retenu les idées de froid, neige, crissement et vent. Puis, l'heure était à l'expérimentation ! Chacun.e muni.e une nouvelle fois d'un enregistreur Zoom, s'est essayé à l'enregistrement de sons ambiants permettant de reproduire ces idées. Quel effet cela fait-il lorsque l'on met un micro dans l'eau ? Comment reproduire le bruit de la neige qui craque sous nos pas avec les éléments à disposition ? Des micros et instruments amenés par Andréanna leur ont permis de laisser place à leur créativité ! Enfin, les enfants ont appris à jouer avec la fréquence des sons acoustiques et numériques via la découverte du logiciel Ableton, leur permettant ainsi de modifier le traitement des sons.

Pour le troisième et dernier atelier, les paysages sonores étaient matérialisés par trois grands cercles dessinés sur le sol de le studio de danse du CCN. Chaque espace correspondait à des idées associées et sons réalisés lors de l'atelier précédent. Tour à tour, les enfants ont pris place : un groupe sur scène qui exprimait librement avec le corps les sensations du paysage dans lequel il se trouvait, un deuxième derrière l'ordinateur qui lançait les sons associés et un troisième spectateur, du rendu final. Chaque représentation durait environ 5 minutes et le résultat était au rendez-vous : les enfants était ravi.e.s, se sont laché.e.s et étaient très impliqué.e.s !

"Ces trois séances ont réellement permis d'ouvrir un nouvel espace dans lequel on espère que les participant.e.s souhaiteront s'engouffrer plus tard. J'ai vraiment l'impression que leur rapport au corps et au son est différent maintenant qu'à leur arrivée.”

Andréanna Lukac

Les ateliers ont été menés par Andréanna Lukac et Yannick Hugron dans le cadre d'un partenariat entre le CCN et La Belle Électrique.

En découvrir d'avantage sur l'action culturelle