Actions culturelles

24.06.24

Harmonies contées, quand l’EHPAD rencontre l’électro

Pendant un mois, l’EHPAD du Bon Pasteur à Saint-Martin d’Hères a été le théâtre d'un projet des plus inhabituels. Milena, artiste pop franco-arménienne, et Alderaan, DJ psytrance, ont introduit une dizaine de résident.e.s à l’univers des musiques électroniques. Ensemble, iels ont travaillé à la création d’une composition sonore autour de la thématique des saisons.

Sortir de sa zone de confort

La musique électronique, bien éloignée des habitudes des résident.e.s, a trouvé un accueil mitigé. Tandis que certain.e.s étaient immédiatement conquis.e.s, d’autres se montraient plus réticent.e.s. Incompréhension, peur d’essayer : les premières réactions étaient variées. Au fil des ateliers, tous.tes ont fini par se laisser entraîner, développant une véritable complicité avec Milena et Alderaan, qui venaient bousculer leur quotidien avec énergie.

« C'est nouveau pour tout le monde et ça fait du bien »

Une résidente de l'EHPAD du Bon Pasteur

À la conquête de l'électro

Le premier atelier a permis de faire connaissance avec Milena et Alderaan. Le DJ psytrance avait préparé un atelier avec des verres d’eau produisant des sons électroniques par le toucher. « Ça fait du bruit », « c’est quoi cette musique ? », exprimaient les résident.e.s, surpris.e.s par ces sons inhabituels. Malgré une certaine incompréhension au début, cette première rencontre a été une belle introduction à ce nouvel univers.

Lors du deuxième atelier, les résident.e.s ont enregistré des chœurs dans la chapelle de l’établissement, guidé.e.s par l'artiste franco-arménienne. L’acoustique apaisante de ce lieu a encouragé même les plus réservé.e.s à prêter leur voix. Une confiance s’est installée petit à petit, chacun.e trouvant sa place et sa tonalité.

Le troisième atelier a mis à contribution l’imagination des participant.e.s pour écrire les paroles de la chanson ! Chaque résident.e a plongé dans ses souvenirs des différentes saisons, évoquant les fleurs printanières, la cueillette des champignons ou encore les chocolats chauds hivernaux. Bien que la formation des phrases ait été plus pénible pour certain.e.s, Milena et Alderaan ont su les encourager et les accompagner. « Je suis sourde d’une oreille et j’entends pas de l’autre » plaisantait une des résidentes. Il a fallu s’adapter au niveau de chacun.e, prendre le temps, répéter encore et encore.

Le quatrième atelier consistait à enregistrer des sons du quotidien. Dans la cour intérieure de l’EHPAD, les résident.e.s ont capté les chants d'oiseaux, le souffle du vent et les bruits de pas, que l’on entend dans l’enregistrement final. L'introduction aux instruments de captation du son était une grande découverte pour elles et eux. Lors de l’avant-dernier atelier, trois résidentes ont enregistré leurs voix au Labo de La Belle avant de faire un dernier atelier consacré aux répétitions pour la restitution.

Une restitution haute en couleurs

Le 26 avril, trois résidentes ont performé le morceau final devant un public composé des résident.e.s de l’EHPAD et de leurs familles. La pression initiale a petit à petit laissé place à la fierté d’avoir produit une telle composition. Le morceau de 15 minutes, intitulé "Saisons de la vie", a été suivi d’un concert de Milena et d'un set d'Alderaan qui a ravi les spectateur.ice.s.

La composition regroupe quatre segments, chacun représentant une saison. Alderaan a réalisé un énorme travail de mixage, créant des ambiances distinctes : la chaleur et le rythme de l'été, la lenteur de l'automne, la froideur de l'hiver, et la légèreté du printemps. On entend les voix des trois résidentes qui récitent les paroles, tandis que les sons captés dans la cour intérieure de l'EHPAD évoluent au fil du temps. On peut se laisser prendre au jeu en essayant de reconnaitre chaque saison, et en fermant les yeux, on s'y croirait presque.

Milena et Alderaan ne s’attendaient pas à ce résultat : une musique loin du style habituel des résident.e.s, mais témoignant de leur ouverture à d'autres genres. « Même à leur âge, c’est possible d’aimer autre chose », a souligné Milena.

Une rencontre à travers les âges

Ce projet a permis de stimuler les résident.e.s, de faire travailler leur mémoire et leur créativité, tout en les encourageant à repousser leurs limites. Pour les impliquer pleinement, il a fallu les faire chanter individuellement et leur offrir un accompagnement personnalisé. Mais par-dessus tout, comme le dit Alderaan, « arrêter de les prendre pour des vieux » !

Milena et Alderaan se sont profondément investis dans ce projet. Milena, attirée par l’action culturelle, avait eu l'occasion de rédiger un mémoire sur le lien entre la musique et la santé. Alderaan, ancien aide-soignant, connaissait bien ce public et mûrissait ce projet depuis longtemps. Tous deux voulaient faire sortir les résident.e.s de leur zone de confort. Mission réussie : ils ont été chaleureusement remerciés par les résident.e.s et leurs familles pour ces moments de partage et de découverte !

Ce projet a été co-construit, co-porté et co-financé par Hadra. Il est soutenu par l’ARS, la DRAC, le Département de l’Isère et la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre du programme régional Culture et Santé, animé par interSTICES.

© Stevens Drean

En découvrir d'avantage sur l'action culturelle