Actions culturelles

24.06.24

Les contes de Simone • Les frères Grimm version électro

Le 2 juin dernier, deux classes de moyenne et de grande section de l’école Simone Lagrange ont joué chacune leur version du conte de Simone, adaptées du conte des frères Grimm “Les Musiciens de Brême”, sur fond de musiques électroniques.

Réécriture singulière du conte “Les Musiciens de Brême”

Accompagné.e.s par la conteuse Jennifer Anderson, les élèves ont réécrit le conte “Les Musiciens de Brême”. En résumé, ce conte des frères Grimm retrace les aventures d’un âne, d'un chien, d'un chat et d’un coq se rendant à Brême pour devenir musiciens. Les enfants se sont emparé.e.s de cette histoire pour l’adapter à leur propre univers, il en ressort deux versions aussi surprenantes que poétiques du conte.

La classe d’Anne a transposé l’intrigue en Bretagne où un chat, une tortue et un hérisson s'échappent d’un zoo. Parmi les péripéties de ces trois amis : une rencontre avec des elfes. Les enfants nous révèlent un secret à ce propos : "Si vous passez en Bretagne et que dans une forêt vous entendez une musique irrésistible qui vous fait danser… c’est que certainement le chat, le hérisson et la tortue font la fête avec les Elfes et tous leurs amis !”

Pour la classe de Catherine, les protagonistes sont une girafe, un éléphant et un lion vivant au bord d’un lac où le climat est froid. A l'unisson, les élèves entament alors un chant pour appeler le soleil : “Soleil revient, s’il te plaît, reviens, j’ai la crinière toute gelée, je veux me réchauffer”. Entre deux chansons et une attaque de plantes carnivores, les trois compagnons découvrent une maison occupée par des ogres. Quel dénouement pour de pareils rebondissements ? Les enfants font le choix d’une “Happy End” dans laquelle les ogres s’installent finalement dans les forêts froides et les girafes, les lions et les enfants retrouvent le soleil de la jungle.

De la musique électronique en B.O. du conte et des Kaplas pour les bruitages

En parallèle des ateliers d’écriture avec Jennifer, les élèves ont composé la “bande originale” de leurs contes durant plusieurs séances avec le DJ et producteur de musique électronique Maxime Dangles. Maxime est un visage familier des élèves de l’école puisqu’il était déjà intervenu l’an passé sur “La Canopée de Simone”, le projet proposé dans le cadre de l’Action Culturelle de La Belle.

Avez-vous déjà regardé un cartoon sans le son ? On ne vous le conseille pas ! Sans bruitage, les cartoons perdent tout intérêt, c’est la conclusion à laquelle sont arrivés les enfants après que Maxime leur ait diffusé un extrait de Bibi et Coyote sans le son.

Les ateliers suivants étaient consacrés à la composition musicale et à l'enregistrement de bruitages. Maxime a le don de rendre accessible aux plus jeunes la création musicale, ce sont les enfants eux mêmes qui ont composé sur Ableton les musiques qui accompagnent leurs contes.

Pour les bruitages, de simples objets du quotidien et un peu d’imagination suffisent à faire des miracles ! Ainsi, les battements de pieds des enfants deviennent un tremblement de terre, un lancé de kaplas se transforme en une maison qui s'effondre et le frottement de pinceaux dans un verre se change même en un bruit de baguette magique !

Des répétitions à la représentation

Que cela intimide ou fasse rire, parler pour la première fois dans un micro ne laisse jamais indifférent. Les élèves de Simone Lagrange en ont fait l’expérience au cours de plusieurs répétitions. Celles-ci ont apporté des repères à nos jeunes artistes mais pas question pour eux d’apprendre leurs textes par cœur. Pour les deux classes, c’est la spontanéité qui guide leurs spectacles. Leurs versions du conte vivent ainsi en fonction des répétitions.

La représentation finale a eu lieu le vendredi 2 juin devant les familles des enfants et les autres élèves de l’école. Mais assez blablaté, on vous laisse avec un retour en vidéo des spectacles !

Ce projet a été soutenu par la DRAC Auvergne Rhône Alpes.

En découvrir d'avantage sur l'action culturelle