Leclairdowdelin3

Gratuit

L'Eclair + Dowdelin à La Guinguette Électrique ANNULÉ

07.07.21 / 19h

Esplanade - Funk

GRATUIT - SANS RÉSERVATION

Ampoule haf 3

Du 1er au 14 juillet

Pour la seconde année consécutive, notre Guinguette va faire briller tes soirées d'été. En famille, entre ami.e.s, en vacances ou en afterwork… viens vite partager ces moments avec nous !

  • Evénement gratuit en extérieur, nombre de places limitées
  • Ouverture de 18h à 23h la semaine, de 18h à 00h le samedi
  • Concerts / sets les jours d'ouverture de 19h à 22h
  • Pour les conditions d'accès à La Guinguette, RDV sur la page La Guinguette Électrique.
120452839 3368598009856443 4286763066888034606 n

L'Eclair

L’Eclair fait partie de cette nouvelle scène genevoise inclassable. Avec son 3ème album “Sauropodra”, la jeune équipe confirme un état d’esprit et une philosophie spirituelle qui la fait composer de longues plages musicales atmosphériques et transcendentales au groove toujours solide. Mélange de funk, de rock, de sonorités brésiliennes ou africaines, le style des Genevois, qu’ils nomment volontiers “exo groove post internet”, est fait pour danser à toute heure et en toutes situations.

© Droits réservés


3 dowdelin press Seb Criner 1024x1024

Dowdelin

Nomade et défricheur, Dowdelin explore un chemin où s’assemblent jazz créole, dancefloor électronique et percussions antillaises pour façonner un feeling Future Kréol unique.

 L’Atlantique noir… Titre d’un ouvrage important de Paul Gilroy, sociologue anglais, théorisant le fait « qu’il existe une culture hybride, qui n’est ni africaine, ni américaine, ni caribéenne, ni britannique, mais tout cela à la fois : l’Atlantique noir. »

Un monde d’échanges culturels et d’incessants allers/retours, où la musique est centrale. Un univers d’emprunts multiples et réciproques qui, esthétiquement, colle à merveille à Dowdelin, trio lyonnais explorant l’afro-futurisme dans sa version créolisée, plongeant les traditions des Antilles françaises dans un grand bain de jouvence électronique réchauffé au jazz, comme peu l’ont fait jusqu’ici.

© Seb Criner