printemps
jeudi 23 04 15
_ 20H30 - 23H00
_ TARIF : 16/19/21€
_ STYLES : Musique World

Déjà une star au Brésil dont il est originaire, quelque part entre musique populaire brésilienne, soul, funk, rock et jazz celui que l'on appelle "le Colosse de Rio" nous transporte tout droit du côté de la "West coast" avec son groove imparable .

Une voix incroyable, une énergie folle, les chansons et la production de ce personnage ne peuvent qu'être appréciées. Le fantastique AOR, son douzième album sorti en 2013, est un chaleureux et excitant hommage d’Ed Motta au son « album-oriented-rock », cette pop californienne sophistiquée qui réchauffait la bande FM dans les années 80. Au delà d'avoir été nominé aux Grammy Awards, ED MOTTA est une force de la nature, un véritable show man, mais surtout un auteur/compositeur hors pair ! Le chanteur et pianiste brésilien qui se fait rare en Europe, sera à La Belle Électrique pour un concert exceptionnel, à ne pas louper !

   

LUCAS SANTTANA 

Dans sa musique fricotent les traditions instrumentales brésiliennes et une approche instinctive de la musique électronique. 

Lucas Santtana sort son premier disque en 2000 avec Eletro Ben Dodô où il s'adonne à un mélange total entre musiques traditionnelles brésiliennes, electro, rap ou funk carioca. Après deux autres albums uniquement distribués localement, Lucas Santtana accède à la notoriété internationale avec Sem Nostalgia en 2009. A cette occasion, le multi-instrumentiste se produit un peu partout en Europe et reçoit un accueil critique à la hauteur de son talent. En 2012, Lucas Santtana ose inclure à sa musique déjà très métissée des samples de musique classique sur son précédent opus, O Deus que devasta mas também cura  qui avait dépassé « sa » planète Brasil et avait conquis nombre d’oreilles curieuses, en Europe. Voici le nouvel opus, Sobre noites e dias , cette fois sur le label hexagonal No Format. Non pas son second, mais le sixième. Car Lucas Santtana est un homme aux mille vies (musicales et-pas-que…) et à 43 ans, il n’est vraiment reconnu au Brésil que depuis peu. Depuis que dans le reste du monde, on parle de lui comme la relève d’une musique brésilienne dont les Caetano Veloso, Gilberto Gil, Chico Buarque, héros (pas fatigués) ont atteint un âge « respectable ».